Dieu qui se suffit à lui-même

« Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. »Apocalypse 1:8

Pensez à vos besoins pendant un moment. Pour survivre, chaque personne a besoin de nourriture, d’eau, de soleil et d’oxygène. Sans ces besoins fondamentaux, l’humanité périrait. Au contraire, Dieu n’a pas besoin de ces ressources de base pour la vie. En fait, il n’a besoin de rien! Actes 17: 24-25 explique: «Le Dieu qui a créé le monde et tout ce qu’il contient, étant Seigneur du ciel et de la terre, ne vit pas dans des temples faits par l’homme, ni n’est servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, car il donne lui-même à toute l’humanité la vie et le souffle et tout. Parce qu’il n’a pas de début comme nous, il est autosuffisant.

DISCUTER DE L’AUTO-SUFFISANCE DE DIEU
Le mot exact utilisé pour décrire l’autosuffisance de Dieu, c’est son «aseité». Herman Bavinck, un théologien réformé hollandais de la fin des années 1800 et du début des années 1900, définit ce terme en disant que Dieu «est ce qu’il est par lui-même ou par lui-même» (Bavinck, The Doctrine of God, 144). Dieu est indépendant de sa création parce qu’il est éternel, alors que toute la création dépend de lui parce qu’il «a créé les cieux et la terre» (Genèse 1: 1). Bruce Ware, professeur de théologie chrétienne au Southern Baptist Theological Seminary, commente à juste titre que Genèse 1: 1 décrit «l’existence éternelle de Dieu qui transcend tout l’ordre créé et contingent».

L’idée de Dieu ayant un commencement n’est jamais une considération selon les auteurs bibliques. Le terme hébreu pour déité (el) fait automatiquement une «distinction qualitative» entre Dieu et sa création, ce qui signifie que «Dieu existe éternellement par sa propre volonté et sa nature, et son existence est d’une qualité telle qu’elle contient intrinsèquement chaque qualité dans la mesure infinie »(Ware, la plus grande gloire de Dieu, 46-48). Lorsque nous examinons la doctrine de l’aséité de Dieu, nous devons conclure que tout dans la création découle de la position suprême et de l’autorité absolue de Dieu qui est soutenue en lui-même; sa position n’est jamais sous la contrainte. Notre Dieu n’est pas un Dieu «dans le besoin» qui est dans une panique frénétique si nous ne lui donnons pas gloire, mais plutôt il est celui qui se suffit à lui-même et qui, en lui-même, a tout ce dont il a besoin. Il n’a pas besoin de notre dévouement ni de notre attention pour trouver une satisfaction suffisante. Cela amplifie d’autant plus sa grâce. En raison de son désir infiniment abondant, il nous appelle gracieusement à lui-même. Quel cadeau! CECI nous donne toutes les raisons de l’adorer!

COMMENT L’AUTO-SUFFISANCE DE DIEU IMPACTE NOTRE VIE
Il y a une idée fausse croissante dans les cercles chrétiens que Dieu a besoin de son peuple pour faire son travail. Cela devient particulièrement répandu dans les cercles missionnaires et dans le travail d’évangélisation. A.W. Tozer, un théologien bien connu du XXe siècle, aborde bien cette question:

« Nous le représentons généralement comme un Père occupé, impatient et quelque fois un peu frustré qui se dépêche pour chercher de l’aide pour mener à bien Son plan bienveillant pour apporter la paix et le salut au monde, mais. . . [le] Dieu qui accomplit toutes choses n’a certainement besoin d’aucune aide. Trop d’appels missionnaires sont basés sur cette frustration imaginaire du Dieu Tout-Puissant. Un orateur efficace peut facilement exciter la pitié chez ses auditeurs, non seulement pour les païens mais pour le Dieu qui a essayé si dur et si longtemps de les sauver et a échoué faute de soutien. Je crains que des milliers de jeunes gens n’entrent au service chrétien sans un motif plus élevé que d’aider à délivrer Dieu de la situation embarrassante dans laquelle son amour l’a mis et ses capacités limitées semblent incapables de le sortir. . . Un Dieu qui doit être défendu est celui qui ne peut nous aider que pendant que quelqu’un l’aide. Nous ne pouvons compter sur lui que s’Il gagne dans la bataille cosmique entre le bien et le mal. Un tel Dieu ne pouvait exiger le respect des hommes intelligents; Il ne pouvait qu’exciter leur pitié. . . Il est moralement impératif que nous purgions de notre esprit tous les concepts ignobles de la divinité et le laissions être le Dieu dans notre esprit qu’Il est dans Son univers. La religion chrétienne a à voir avec Dieu et l’homme, mais son point focal est Dieu, pas l’homme. . . Que Dieu existe pour lui-même et l’homme pour la gloire de Dieu est l’enseignement catégorique de la Bible. Le grand honneur de Dieu est d’abord au ciel comme il doit l’être encore sur la terre. »

En tant que chrétiens, la doctrine de l’autosuffisance de Dieu devrait être un réconfort pour nous plutôt qu’un préjudice pour nos missions et notre évangélisation. Même si nous devrions nous inquiéter pour les âmes perdues et prier avec véhémence pour qu’elles se repentent et aient confiance en Jésus-Christ (1 Thessaloniciens 5:17; Jacques 5: 19-20), nous pouvons arriver à la douce conclusion que Dieu nous a appelés à participer à ses efforts en nous donnant volontairement la sainte vocation de l’évangélisation et des missions, et non par nécessité. Il permet gracieusement notre participation à ces efforts comme moyen de se glorifier davantage. Le Christ nous a ouvert la voie pour le faire avec amour et zèle pour l’Évangile, ce qui signifie que nos angoisses et nos soins peuvent reposer en et sur Celui qui a porté nos péchés pour accomplir le plan de rédemption de Dieu (Matthieu 11: 29-30; 1 Pierre 5: 7). Dieu est victorieux, qu’une âme soit gagnée pour Christ ou non. La victoire est finalement venue par la Croix.

Nous sommes appelés à nous reposer dans son autosuffisance chaque jour; il nous fortifie, nous aide et nous soutient de sa «main droite juste» (Esaïe 41:10). Nous pouvons vraiment trouver du réconfort dans la vérité qu’il a le contrôle, parce qu’il a le pouvoir et l’autorité sur les circonstances de la vie pour sa gloire, son plaisir et pour notre bien. Nous pouvons prier avec insistance: «Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel» (Matthieu 6:10), tout en nous reposant dans l’aséité de Dieu. Parce que Dieu a tout ce dont il a besoin en lui-même, nous pouvons faire confiance au Tout-Suffisant qui nous donne ce dont nous avons besoin. «Car de lui, par lui et pour lui sont toutes choses. A lui soit la gloire pour toujours. Amen »(Romains 11:36).