La vie a été tout sauf stagnante au cours de la dernière année. Oui, peut-être que nous en avons passé une bonne partie en quarantaine, mais la vie que nous connaissions autrefois a pris un tournant rapide et nous avons dû prendre des décisions et nous adapter d’une manière que nous n’aurions jamais pu prévoir. Au milieu du changement et de la confusion, même des concepts qui semblaient autrefois faciles à appréhender sont devenus des leçons qu’il a fallu réapprendre. Parfois, je pense que j’ai quelque chose qui ne va pas bien et je me souviens rapidement du contraire. L’une des plus grandes questions auxquelles nous avons dû répondre dans le chaos a été la suivante : à quoi nous accrochons-nous et pourquoi ? Je suis ici pour partager quelques-unes des convictions que j’ai eues et des conclusions auxquelles je suis parvenu, au cours de ma récente saison où j’ai appris à faire confiance au Seigneur et à m’accrocher à ses promesses au milieu d’un 2020 fou et imprévisible. 

LEÇON N ° 1 : LES CIRCONSTANCES EXPOSENT L’INCRÉDULITÉ

Nous l’avons ici, l’idée simple qu’il est toujours plus facile de faire confiance à Dieu lorsque nous sommes au sommet d’une montagne que lorsque nous sommes dans la vallée. Nous avons tous entendu cela auparavant, mais je ne pense pas que nous l’ayons pleinement compris à condition que nous nous trouvions dans une vallée. Pour aborder le sujet de penser qu’on le sait déjà tout, et que le Seigneur nous montre que ce n’est pas du tout, comme ça, le psaume 23 m’a fourni la vérité dont j’avais besoin pour traverser cette saison. Le psalmiste écrit :

« Cantique de David. L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, À cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j’habiterai dans la maison de l’Éternel Jusqu’à la fin de mes jours. » Psaumes 23:1-6

J’ai connu ce verset pratiquement toute ma vie et j’étais assez simple d’esprit pour penser qu’il n’y avait plus rien pour moi dedans. Cependant, la vérité, c’est que le Saint-Esprit continue d’œuvrer en nous et de déballer davantage la Parole de Dieu pour nous alors que nous continuons à creuser plus profondément en elle. « Il me conduit dans les sentiers de la justice à cause de son nom. » Le Seigneur a pris le temps de m’amener doucement à comprendre que parfois le chemin de la justice passe par la vallée de l’ombre de la mort. Mais nous devons prendre courage et être encouragés car sûrement la bonté et la miséricorde nous suivront. Nous endurons parce que c’est pour l’amour de son nom, celui qui restaurera notre âme, nous réconfortera et non seulement remplir, mais déborder de notre coupe.

Les circonstances exposent l’incrédulité et nous demandent : « Lorsque vous marchez dans la vallée de l’ombre de la mort, vous tournez-vous vers l’athéisme pratique – ne pas vivre à la lumière de ce que vous savez qui est vrai au sujet du Seigneur, ou vous tournez-vous vers Dieu d’Abraham, qui a prouvé à maintes reprises sa fidélité dans ses promesses ?

LEÇON # 2: L’ENNEMI EST RÉEL MAIS JAMAIS VICTORIEUX

Comme nous sommes tous vulnérables et ressentons les effets d’une pandémie mondiale, l’ennemi s’est vu offrir une pléthore de nouvelles opportunités de provoquer le chaos, et je n’ai jamais eu à combattre le diable comme je l’ai fait ces derniers mois. Je parle de nuits où je suis face contre terre sur mon tapis en larmes pour des choses qui sont trop compliquées pour être même abordées en ce moment. J’ai vécu une lutte littérale avec l’ennemi, me forçant à apprendre à reconnaître les mensonges et à les combattre avec la vérité. Après avoir vécu de telles expériences, je peux témoigner que peu importe à quel point vous êtes craintif, vulnérable et faible en présence de l’ennemi, les ténèbres ne peuvent jamais vaincre la lumière (Jean 1: 5).

Il y a quelque chose de spécial dans la lumière du matin que j’aime. Je n’ai jamais vraiment été la personne du matin que j’ai toujours voulu être, mais à chaque fois que j’ai réellement l’autodiscipline pour me lever tôt, ou plus communément avoir une autre obligation qui m’oblige à le faire, Je suis si reconnaissant d’être éveillé alors que la lumière du matin me remplit de joie et de chaleur. L’ennemi se bat avec des mensonges, mais le matin éclaire la vérité que l’obscurité de la nuit a essayé de cacher, apportant avec elle la rédemption pour nos âmes. Le matin rappelle à l’ennemi qu’il a déjà été vaincu, une fois pour toutes (Hébreux 10). Louez le Seigneur, car il est fidèle dans ses promesses, offrant de nouvelles miséricordes chaque matin et une grâce suffisante pour le jour, chaque jour (2 Cor. 12: 9, Lam. 3: 22-23).

LEÇON N ° 3: JÉSUS EST MEILLEUR

La saison de la COVID m’a profondément condamné. Il m’a fallu une pandémie mondiale pour me retrouver face à face avec le fait que j’aimais la vie plus que je n’avais envie de voir le Royaume de Dieu venir. Je n’ai pas vécu d’une manière qui me faisait m’attendre à voir l’Esprit de Dieu travailler dans mon quotidien. En tant que chrétiens, la façon dont nous marchons, vivons et respirons devrait être différente de celle du monde qui nous entoure parce que nous avons été remplis du Saint-Esprit. Frais???? ! Mais quoi ? Et comment cela affecte-t-il ma vie quotidienne ?

Le Saint-Esprit (Souvenez-vous ! En nous ! 1 Cor. 6 : 19-22) nous ressuscite, nous renouvelle et nous donne le pouvoir de vivre. Il nous libère de l’esclavage dans lequel le péché nous retient. Le doux Saint-Esprit nous donne la capacité de croire et de comprendre notre union avec Christ. Nous sommes cohéritiers avec lui ! Il est notre justice ! Le Père nous regarde et voit sa justice ! (Rom.8 : 14-17). Avec le Saint-Esprit vivant à l’intérieur de nous, nous sommes changés – nos esprits commencent à être agités et séduits par les trésors du Ciel plutôt que par les imitations avec lesquelles la terre essaie de nous attirer. Alors que nous devenons de plus en plus comme le Christ en raison de sa demeure en nous, nous ressentons un léger coup de pouce pour abandonner les autres choses auxquelles nous nous accrochons si étroitement.

Quand on commence à y penser pratiquement, cela semble un peu effrayant. Naturellement, nous voulons tous protéger les choses que nous aimons et celles dont nous croyons avoir besoin. Je promets que vous n’êtes pas le seul à ne pas être si désireux d’ouvrir vos poings serrés qui tiennent si étroitement aux choses que vous aimez, ou même aux choses avec lesquelles Dieu vous a bénis, car ce n’est pas de ce monde de le faire .. Même Abraham devait décider qui prendrait le trône dans son cœur : Dieu, ou le fils précieux que Dieu lui avait promis et avec lequel il était fidèle pour le bénir (Genèse 22).

Il est trop humain d’aimer le don plus que celui qui nous le donne, mais c’est mon expérience avec Dieu que la communion avec lui est tellement plus douce. Lorsque nous lui donnons nos trésors, nous pouvons avoir confiance qu’Il fera de belles choses avec eux. Si vous êtes comme tout le monde, et si tout ce qui vous a été promis pour votre satisfaction et confort n’a pas abouti, je vous encourage à vous abandonner à Celui qui réalisera les désirs de votre cœur et ne manquera jamais. Certes, Rompre les liens que nos cœurs ont mis autour des choses de ce monde peut être un processus douloureux, mais comme j’ai commencé à me libérer d’elles, j’ai goûté à la bonté qui vient de m’accrocher uniquement au Christ.

« Sentez et voyez combien l’Éternel est bon ! Heureux l’homme qui cherche en lui son refuge ! » Psaumes 34:8

Jésus est meilleur. Comme l’explique John Mark Pantana dans son livre Love Secrets, on peut faire de son mieux pour vous décrire l’émerveillement, la satisfaction et la supériorité de manger une fraise juste à côté de la vigne par rapport à celle de l’épicerie, mais vous seul pouvez goûter et voir la différence par vous-même. Il en est de même avec Christ. Je vous garantis presque qu’après une bouchée, vous ne voudrez plus jamais retourner dans les ombres auxquelles vous vous êtes attaché si étroitement.